Accueil > Projets > Les projets de la Coopération monégasque > Afrique de l'Ouest et Sahélienne > Mali > SANTE SUD - Prévention des abandons et du placement en institutions des enfants privés de familles

SANTE SUD - Prévention des abandons et du placement en institutions des enfants privés de familles

Porteur de projet

Santé Sud Mali

Localisation Bamako
Dates 01/01/2019 31/12/2021
Domaine d'intervention Insertion socio-économique
Financement 330 000,00 €

 

Contexte et problématique

Au Mali, l’abandon d’enfant est une pratique fréquente dans les grands centres urbains comme Bamako (en moyenne un enfant abandonné par jour), du fait d’une conjoncture économique difficile et de l’exode rural (de nombreux abandons sont effectués par des jeunes filles en détresse). Le handicap est un facteur supplémentaire d’abandon à la naissance.

Les enfants abandonnés, dont ceux en situation de handicap, sont accueillis au sein de pouponnières (une seule structure d’accueil publique au Mali, le Centre d’Accueil et de Placement Familial (CAPF), et une dizaine d’institutions Privées d’Accueil et Placement pour Enfants (IPAPE)). Surchargés depuis l’arrêt des adoptions internationales aux non maliens fin 2012, ces centres d’accueil souffrent d’un manque important de ressources pour permettre une prise en charge globale et de qualité des enfants et prendre en compte les besoins spécifiques des enfants en situation de handicap (ESH). Le CAPF accueille aujourd’hui près de 296 enfants dont plus de 20% d’ESH. Si sa capacité d’accueil a augmenté avec le déménagement dans de nouveaux locaux fin 2017, les ressources humaines qui s’occupent des enfants n’ont pas augmenté (environ 1 nounou pour 15/20 enfants). Principales alternatives au placement en institution, l’adoption et le placement familial sont aujourd’hui peu pratiqués, freinés par la perception négative dont pâtissent les enfants d’origine inconnue dans la culture malienne.

Pour répondre à cette crise, Santé Sud, sous la tutelle du Ministère malien de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille (MPFEF), a mis en place un programme visant à faire bénéficier les enfants abandonnés, dont les ESH, d’une protection de remplacement et d’une prise en charge globale adaptées à leurs besoins et garantissant le respect de leurs droits, de leur développement personnel et leur future intégration sociale. Ce programme a été initié en 2015 et il est soutenu depuis 2016 par la Coopération monégasque. L’appui du Gouvernement Princier (2016-2018) a plus particulièrement été ciblé sur l’aménagement et l’équipement des
nouveaux locaux du CAPE et l’appui aux ESH. Les associations monégasques Children & Future et Illis ont également contribué au projet.

Pour cette nouvelle phase, le projet axera son intervention sur la prévention des grossesses non désirées et des abandons ainsi que le développement d’alternatives au placement en centres d’accueil. Le projet poursuivra en outre son appui au CAPE (amélioration de l’accueil et de la prise en charge des enfants, particulièrement les ESH).

Ce projet contribuera notamment à l’ODD 10 « Inégalités réduites », cible 10.2 « autonomiser toutes les personnes et favoriser leur intégration sociale, économique et politique, indépendamment de leur âge, de leur sexe, de leur handicap ... » et à l’ODD 1 Pas de pauvreté, cible 1.3 « Mettre en place des systèmes et mesures de protection sociale pour tous ». Il s’inscrit également dans la Convention Internationale des Droits de l’Enfant qui fêtera cette année ses 30 ans (le Mali a été un des premiers pays à la ratifier en 1990).

Objectif général 

Contribuer à la prévention des abandons d’enfants et améliorer la prise en charge des enfants privés de famille au Mali.

Objectifs spécifiques 

  • Renforcer les capacités des acteurs de la société civile et des pouvoirs publics à Bamako pour prévenir les grossesses non désirées et accompagner les jeunes filles vulnérables
  • Développer des alternatives au placement en institutions
  • Améliorer la prise en charge des enfants abandonnés, notamment en situation de handicap.

 Bénéficiaires

Bénéficiaires directs

  • 2.100 jeunes sensibilisés
  • 25 enfants abandonnés bénéficiaires de l’accueil familial
  • 20 professionnels du CAPE
  • 30 jeunes femmes vulnérables et 30 enfants abandonnés bénéficiant d’une médiation familiale en vue d’une réintégration dans leur famille
  • 6 professionnels et 13 bénévoles de I’APBS
  • 21 professionnels issus de 7 centres de santé
  • 10 personnels de la brigade des moeurs et du Ministère de la Justice
  • 28 leaders communautaires et grands logeurs
  • 32 éducatrices

Bénéficiaires indirects

  • 296 enfants du CAPE dont 49 ESH
  • 1.788 jeunes femmes
  • 40 ESH
  • 1.140 enfants abandonnés

Résultats attendus

  • Une plateforme de coordination des acteurs associatifs et publics est produite et met en oeuvre des actions concertées sur les enjeux de la protection des enfants abandonnés au Mali.
  • Une approche pluri-acteurs des actions de prévention des grossesses non désirées et des abandons est déployée.
  • Des alternatives au placement des enfants abandonnés en institution sont développées médiation familiale, accueil familial, adoption.
  • La qualité de la prise en charge des enfants abandonnés est renforcée, particulièrement celle des enfants abandonnés en situation de handicap.
http://cooperation-monaco.gouv.mc/fr/Projets/Les-projets-de-la-Cooperation-monegasque/Afrique-de-l-Ouest-et-Sahelienne/Mali/SANTE-SUD-Prevention-des-abandons-et-du-placement-en-institutions-des-enfants-prives-de-familles

Accessibilité