Accueil > Projets > Les projets de la Coopération monégasque > Afrique de l'Est et Australe > Madagascar > SANTE SUD - Bien naître à Madagascar - Améliorer la santé maternelle et infantile en zone rurale

SANTE SUD - Bien naître à Madagascar - Améliorer la santé maternelle et infantile en zone rurale

Porteur de projet

SANTE SUD

Localisation Madagascar
Dates 01/05/2021 30/04/2024
Domaine d'intervention Santé
Financement 300 000,00 €
Organisation internationale Santé Sud

Contexte et problématique :

L’accès aux soins de santé à Madagascar, plus particulièrement en zone rurale, est en grande partie limité par la faiblesse de l’offre de soins. La répartition géographique inégale des centres de santé ainsi que la faible disponibilité des ressources humaines et des intrants désavantagent les zones rurales. Cette situation a un impact direct sur l’accès de la population à des soins de qualité. La santé sexuelle et reproductive ne fait pas exception à la règle et le manque de recours aux services de santé a des répercussions néfastes sur la santé des femmes, des mères, des jeunes et des enfants, telles que les risques liés au manque de suivi des femmes enceintes (22% des femmes reçoivent les trois composantes d’une consultation prénatale), à l’accouchement non assisté par une personne qualifiée (66% des accouchements en 2017), à l’absence de vaccination (41% des enfants de 12-23 mois ont reçu les vaccins de base), ou encore d’informations sur la santé sexuelle des adolescents. Parmi la population en général, les femmes, les jeunes et les enfants nécessitent des soins en santé spécifiques (vaccination pour les nourrissons, planning familial, consultation pré et post natales pour les femmes, etc.). La santé des femmes, des jeunes et des enfants est en outre impactée par des déterminants sociaux, tels que le manque et/ou la répartition inégale au sein des ménages des ressources financières, les normes sociales et le manque d’informations des femmes et des jeunes sur leurs droits fondamentaux en matière d’accès aux services de santé.

En développant des actions de prévention et de sensibilisation à la santé sexuelle, le projet, qui s’inscrit dans l’Accord cadre sectoriel dans le domaine de la santé signé en 2016, fait suite à une 1e phase financée par le Gouvernement de Monaco entre 2019 et 2020 et vise à intervenir en amont de la prise en charge en santé. Il est mené par Santé Sud, ONG française disposant d’une équipe locale, dont la principale mission est le renforcement des compétences locales avec pour principe « agir sans remplacer », s’inscrit dans une logique de renforcement des compétences et connaissances des acteurs clés intervenants sur les questions de Santé Sexuelle et Reproductive et a pour objectif d’améliorer l’accès à l’information et à des soins de qualité pour les femmes et les jeunes. En favorisant l’installation de sages-femmes communautaires libérales, en renforçant les capacités des centres de santé de référence et le référencement et en accompagnant un maillage territorial pour élaborer un plan d’éducation à la santé sexuelle, le projet se veut systémique et concourant à l’amélioration du parcours de soin des femmes et des jeunes. 

Bénéficiaires :

Bénéficiaires directs :

  • 8 sages-femmes installées lors de la précédente phase du projet et 5 nouvelles sages-femmes ;
  • 44 agents de santé issus des Centres de Santé de Bases et Hôpitaux de District de référence,
  • 8 membres des équipes de management districts ;
  • 40 membres de l’ANSFM, 45 membres de l’AMC-MAD, 20 représentants d’OSC locales ;
  • 60 professeurs de SVT ;
  • personnes ressources Anjozorobe : district 13, Commune 100 , Fokontany 700 ;
  • 13 formateurs locaux,
  • 52 agents communautaires ;
  • 52 jeunes pairs éducateurs ;
  • 39 accoucheuses traditionnelles.

Bénéficiaires indirects finaux :

Les populations des aires de santé des 13 sages-femmes et 13 CSB, soit 91 000 pour les aires de santé des sages-femmes et 130 000 bénéficiaires pour les CSB. Les bénéficiaires des maternités de district sont les femmes en âge de procréer (15-49 ans) soit: 49 344 femmes pour Anjozorobe, 37 676 femmes pour Ankazobe et 53 835 femmes pour Manjakandriana.

Objectif général du projet :

Promouvoir des mécanismes innovants, intégrés et coordonnés pour renforcer l’accès des femmes et des enfants à des soins de qualité en zones rurales à Madagascar.

Objectifs spécifiques :

  • Améliorer l’offre de soins maternels et infantiles de qualité et de proximité dans la région d’Analamanga ;
  • Favoriser la contribution des OSC à l’amélioration des connaissances en matière de santé sexuelle pour les femmes et les jeunes à travers une approche au genre et droit à la santé dans la région d’Analamanga.

Résultats attendus :

  • Le réseau de sages-femmes communautaires est étendu dans les districts de Manjakandriana, Ankazobe et Anjozorobe ;
  • La qualité des prestations de santé dispensées au niveau des cabinets d’accouchement communautaire est renforcée ;
  • Le continuum de soins en santé maternelle et infantile de la première ligne à la référence est renforcé ;
  • Les OSC sont renforcées dans leurs capacités à travailler avec les autorités locales pour améliorer la santé sexuelle des populations dans le district pilote d’Anjozorobe ;
  • Les aires de santé des 13 sages-femmes bénéficient d’actions de sensibilisation sur la santé sexuelle selon une approche genre.
http://cooperation-monaco.gouv.mc/fr/Projets/Les-projets-de-la-Cooperation-monegasque/Afrique-de-l-Est-et-Australe/Madagascar/SANTE-SUD-Bien-naitre-a-Madagascar-Ameliorer-la-sante-maternelle-et-infantile-en-zone-rurale

Accessibilité