Accueil > Priorités > Cartographie des projets en cours > Afrique de l'Ouest > Niger > GRET - PAFAN 2 - Projet d’appui à la fortification alimentaire au Niger

GRET - PAFAN 2 - Projet d’appui à la fortification alimentaire au Niger

Porteur de projet

GRET

Localisation Fillingué
Dates 01/04/2022 31/03/2025
Domaine d'intervention Sécurité alimentaire
Financement 300 000,00 €
Organisation internationale GRET

Contexte et problématique

Le Niger, Pays parmi les Moins Avancés (PMA) occupe la dernière place du classement de l’indice de développement humain (189ème sur 189 pays) en 2019. Le pays a connu une succession de crises alimentaires dues aux chocs climatiques mais aussi à la transformation des modes de production et présente de fortes prévalences de malnutrition infantile. Depuis septembre 2019, la crise alimentaire auquel doit faire face le Niger, avec ses pays voisins le Burkina Faso et le Mali, a atteint le niveau 3 sur 5 (notamment la région Tillabéry) avec 1.2 million d’enfants souffrant de malnutrition aiguë modérée et une période de soudure plus difficile d’années en années ; situation ayant conduit le PAM à émettre un appel d’urgence pour le Sahel. En effet, 12,7 % des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition aigüe et 45,1% de malnutrition chronique (INS, 2020), ce qui reflète une situation, respectivement, de gravité élevée et très élevée selon la classification de l’OMS. Toutes les régions du Niger sont concernées. Dans celle de Tillabery, où se situe le district de Fillingué, 9,0 % des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition aigüe et 37,5 % de malnutrition chronique (INS, 2020).

Les carences en micronutriments sont multiples et fréquentes dans le pays ; 63,3% des enfants de moins de 5 ans sont touchés par l’anémie (INS, 2020) prévalence bien supérieure au seuil de 40% fixé par l’OMS et 67% par la carence en vitamine A (FAO, 2021).

L’alimentation des populations nigériennes est peu diversifiée, pauvre en produits d’origine animale et en fruits et légumes, ce qui contribue aux carences nutritionnelles de la population. En particulier les pratiques d’alimentation des enfants de moins de deux ans ne permettent pas de couvrir les besoins de cette tranche d’âge. Seulement, 13,8% des enfants de 6 à 24 mois ont une diversité minimum acceptable (INS, 2020). La pratique de l’allaitement exclusif recommandée par l’OMS pour les enfants de moins de 6 mois demeure peu répandue dans le pays.

La malnutrition des jeunes enfants du Niger est due en partie à une alimentation de complément inadaptée à partir de 6 mois. Les ménages n’ont pas accès à des aliments spécifiques de qualité à un prix abordable. Des farines infantiles fortifiées locales existent, mais sont peu présentes sur le marché et peu connues par la population. Renforcer la production, la distribution et la promotion de ces produits, en complément du lait maternel, est prioritaire pour impacter durablement le statut nutritionnel des jeunes enfants, groupe le plus vulnérable à la malnutrition. Ce projet permettra d’étendre les actions déjà entreprises par le projet PAFAN I, financé par le Gouvernement Princier de mars 2018 à mars 2022, sur la production locale, la distribution et la promotion de farines infantiles fortifiées dans une nouvelle zone, le département de Filingué dans la région de Tillaberi. Les actions de production, distribution et promotion seront couplées à la promotion des bonnes pratiques d’alimentation et de nutrition à travers des actions de communication sociale de proximité et de sensibilisation innovante via la téléphonie mobile. L’appui à la production locale de farine fortifiée permettra de répondre aux besoins accrus d’achat institutionnel au niveau du pays à travers les interventions humanitaires, tout en permettant d’autonomiser les femmes gestionnaires des unités de production et participer à la stratégie pérenne de prévention de la malnutrition.

Ce projet contribue aux engagements de la Politique Nationale de Sécurité Nutritionnelle, mais aussi de l’I3N portant sur le développement de la transformation agroalimentaire. Il est très fortement ancré dans les cadres institutionnels nationaux à travers l’implication des ministères et autorités locales. Ce projet interviendra en complémentarité aux actions d’autres organisations dans le département de Filingué, notamment l’Unicef, l’OIM, le CICR, le HCR et permettra de renforcer le volet sur l’alimentation de complément des jeunes enfants, des femmes en âge de procréer et des personnes déplacées dans le pays tout en valorisant les dispositifs terrain déjà en place.

Objectif général 

Contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des enfants de moins de 2 ans du Niger.

Objectif spécifique

Améliorer la production, la transformation et la vulgarisation d’une alimentation adaptée pour les enfants de 6 à 24 mois à travers une contribution du secteur du développement économique dans la commune de Fillingué. 

Bénéficiaires

Bénéficiaires directs : 

  • 10 000 enfants de 6 à 24 mois (5000 filles/ 5000 garçons) ;
  • 60 000 personnes sensibilisées (45 000 femmes et 15 000 hommes) ;
  • 2 000 familles d’enfants de 6 à 18 mois qui recevront des messages personnalisés sur l’alimentation saine et équilibrée via la téléphonie mobile ;
  • 1 groupement féminin composé de 20 femmes productrices d’aliments fortifiés ;
  • 20 Agents de santé communautaire formés.

Bénéficiaires indirects : les unions de groupement Garin Yaara, les institutions publiques, les ONG locales et internationales les entreprises locales, les acteurs étatiques, et autres acteurs de la nutrition au Niger.

Résultats attendus

  • Une unité de production d’une farine infantile fortifiée est mise en place à Fillingué et les capacités de production et de gestion des femmes sont renforcées ;
  • La farine infantile fortifiée produite à Fillingué est connue par les consommateurs, attractive et disponible au niveau des points de vente ;
  • Les connaissances et les pratiques nutritionnelles des familles et plus spécifiquement des femmes et jeunes enfants dans la commune de Fillingué sont améliorées à travers la sensibilisation de proximité et les mass médias ;
  • Les capacités de gestion des femmes et de suivi de leurs activités de production et de commercialisation sont renforcées.
http://cooperation-monaco.gouv.mc/fr/Priorites/Cartographie-des-projets-en-cours/Afrique-de-l-Ouest/Niger/GRET-PAFAN-2-Projet-d-appui-a-la-fortification-alimentaire-au-Niger

Accessibilité