Accueil > Projets > Les projets de la Coopération monégasque > Maghreb et Méditerranée > Tunisie > RÉSEAU AMEN ENFANCE TUNISIE - Pour une protection de remplacement respectueuse des droits des enfants

RÉSEAU AMEN ENFANCE TUNISIE - Pour une protection de remplacement respectueuse des droits des enfants

Porteur de projet

Réseau Amen Enfance Tunisie

Localisation Tunisie
Durée 2020 - 2023
Domaine d'intervention Insertion socio-économique
Financement 255 000,00 €

Contexte 

La Tunisie est un pays historique d’intervention de la Coopération monégasque. Un Accord-cadre de coopération entre les deux Etats a été signé le 5 mai 2008, ainsi qu’un Accord sectoriel dans le domaine social, signé lors de la 3ème Commission mixte des Affaires Etrangères réunie à Tunis le 6 juillet 2017.

Bien que la Tunisie soit le pays arabo-musulman le plus avancé en termes de législation sur le droit des enfants, et ait ratifié toutes les conventions internationales sur le droit humain en général et ceux des enfants en particulier (CIDE), la naissance des enfants issus de relations hors mariage est encore condamnée socialement : sous la pression sociale, de nombreuses mères sont souvent contraintes d'abandonner leur enfant. Selon le Ministère des Affaires Sociales, 1 300 enfants naissent chaque année de mères célibataires, dont 600, en moyenne, sont abandonnés et placés dans des établissements d'accueil, à savoir l’Institut National de la Protection de l'Enfance (INPE), unique structure publique qui s'occupe d'enfants sans protection familiale, et les 13 pouponnières associatives du RAET.

La solution de protection offerte par ses structures (prise en charge institutionnelle) se trouve être en contradiction avec « les lignes directrices relatives à la protection de remplacement », car incapables de répondre aux droits fondamentaux des enfants placés, tout particulièrement la tranche d’âge de 0 à 3 ans.

Face à ce constat, le RAET et ses partenaires se sont impliqués dans une dynamique plus large autour de la stratégie de désinstitutionalisation. Lancé en 2016, le projet d’appui à la désinstitutionalisation des enfants privés de milieu familial s’intègre à une stratégie nationale élaborée avec le soutien de l’UNICEF dont l’un des objectifs est de soutenir les programmes du gouvernement tunisien dans le domaine de la protection de l’enfance, dont la désinstitutionalisation est une des priorités.

Le présent projet s’inscrit dans la continuité d’initiatives menées par le RAET depuis sa création en 2012. Il vise à contribuer à ce que les enfants vulnérables, et notamment les enfants nés hors mariage, puissent jouir de leurs droits et bénéficier d’un environnement familial de qualité, propice à leur garantir un bien-être et un développement harmonieux.

Ce projet pose les jalons de la nouvelle vision que porte le RAET sur une protection de remplacement respectueuse des droits des enfants en ayant comme référence les Lignes Directrices relatives à la Protection de Remplacement et la Convention Internationale des Droits des Enfants. Pour ce faire, le projet compte agir sur au moins 3 niveaux :

  1. Accompagner les femmes enceintes isolées en termes d’intégration socio-économique afin de prévenir le délaissement parental.
  2. Soutenir les 13 unités de vie associatives membres du RAET dans le développement de dispositifs de placement en familles d’accueil.
  3. Renforcer les dispositifs d’alternatives familiales de l’INPE, tout particulièrement les familles d’accueil.

Ce projet s’inscrit dans le programme phare Soutien à l’enfance vulnérable de la Coopération monégasque. Il constitue de plus une contribution à l’ODD 10 « Inégalités réduites ».

Objectif général 

Prévenir le délaissement parental pour les enfants nés hors cadre du mariage et favoriser leur accès, le cas échéant, à une protection de remplacement basée sur des alternatives familiales.

Objectif spécifique

Accompagner les unités de vie membres du RAET à mettre en œuvre des mesures de protection pour les enfants nés hors cadre du mariage en conformité avec les lignes directrices relatives à la protection de remplacement.

Bénéficiaires 

Bénéficiaires directs :

  • Environ 200 enfants bénéficiaires accueillis par les 13 unités de vie ;
  • 3 salariés du RAET ;
  • 13 directrices des unités de vies associatives membres du RAET ;
  • 26 membres des comités des associations membres du RAET ;
  • 13 assistantes maternelles en chef ;
  • 15 professionnels de l’Instance Générale de la Protection Sociale (IGPS) et de l’Institut National de la Protection de l’Enfance (INPE) ;
  • 52 familles d’accueil ;
  • 13 représentants des divisions de promotion sociale (DPS) ;
  • 24 délégués à la protection de l’enfance (DPE).

Bénéficiaires indirects :

  • 1500 enfants ;
  • 200 femmes isolées ou en situation de monoparentalité.

Résultats attendus

 

  • Les femmes enceintes isolées et les femmes en situation de monoparentalité ont accès à un dispositif d’accompagnement à la parentalité et à des ressources communautaires favorisant leur intégration socio-économique.
  • Les unités de vie associatives membres du RAET, en coordination avec les Directions régionales des affaires sociales (DRAS), développent des solutions de placement familial comme solution privilégiée.
  • L’Instance générale de promotion sociale (IGPS) et l’Institut national de protection de l’enfance (INPE) renforcent leur dispositif d’alternatives familiales.
  • Les associations membres du RAET sont consolidées dans leur fonction de promotion de solutions alternatives de protection de remplacement et de développement de dispositifs de prévention du délaissement parental.

 

http://cooperation-monaco.gouv.mc/Projets/Les-projets-de-la-Cooperation-monegasque/Maghreb-et-Mediterranee/Tunisie/RESEAU-AMEN-ENFANCE-TUNISIE-Pour-une-protection-de-remplacement-respectueuse-des-droits-des-enfants

Accessibilité