Accueil > Projets > Les projets de la Coopération monégasque > Maghreb et Méditerranée > Maroc > INSAF - Lutte pour l’éradication du travail domestique des enfants - Phase II

INSAF - Lutte pour l’éradication du travail domestique des enfants - Phase II

Porteur de projet

Institution Nationale de Solidarité Avec les Femmes en détresse (INSAF)

Localisation Maroc, Province d’El Haouz
Durée 2020 - 2022
Domaine d'intervention Education
Financement 150 000,00 €

Contexte

La Principauté de Monaco entretient des liens de coopération avec le Maroc depuis 20 ans afin de contribuer aux priorités nationales que sont notamment l’éducation et l’emploi des jeunes ainsi que le développement rural et ce sur l’ensemble du territoire (principalement dans les zones marginalisées). Le présent projet traite de ces priorités qui sont également citées comme domaine de coopération privilégiée dans l’Accord Cadre de Coopération qui devrait être signé cette année entre le Gouvernement Princier et le Royaume du Maroc. 

Au Maroc, entre 60.000 et 80.000 filles agées de 8 à 15 ans sont exploitées dans le travail domestique selon une étude commanditée en 2010 par le collectif de lutte contre le travail des enfants. Le travail des petites filles et leur non scolarisation s’explique schématiquement par les facteurs suivants : la pauvreté, le confinement géographique, l’analphabétisme, l’absence d’éducation sur les droits, le statut des filles au sein de la famille, l’inexistence et/ou l’éloignement de l’école, en particulier le collège et des structures d’accueil (hébergement). La loi sur la scolarisation fondamentale obligatoire n’est pas appliquée et la loi 19.12 sur le travail domestique n’entrera en vigueur qu’à partir de 2021, fixant, en son article 6, l’âge minimal d’accès au travail domestique à 18 ans.

L’approche d’INSAF, association marocaine reconnue, développée dans la Phase I (2017-2019) et renforcée dans la Phase II du Projet pour lutter contre l’exploitation des filles mineures dans le travail domestique, consiste à identifier, dans leurs localités d’origine, les filles en situation de « petites bonnes » ou en situation à risque de le devenir, à les extraire du lieu de leur exploitation, à les réinsérer en famille et à l’école et assurer leur suivi social et pédagogique jusqu’à la fin de leur scolarité secondaire. Ces actions sont renforcées par des programmes de sensibilisation et de plaidoyer dans les douars, les établissements scolaires et à l’échelle des communes et de la Province. Cette démarche est réalisée en lien avec le Ministère de l’Education Nationale et avec le soutien du Ministère pour le développement social, la famille et la solidarité ainsi que du Ministère pour l’Emploi et la Formation Professionnelle.

L’intervention d’INSAF cible la Région Marrakech – Asfi, marquée par des niveaux de pauvreté élevés, spécialement dans les zones montagneuses :- indice régional de développement humain : 0,23% contre 0,53% au niveau national ;- indice régional de développement social : 0,27% contre 0,46% au niveau national. La finalité du Programme de Lutte contre le Travail des Enfants - LCTE - est de contribuer à l’élimination de l’exploitation des filles mineures dans le travail domestique. Pour cela, l’INSAF s’appuie sur la loi 27-14 relative à la lutte contre la traite des êtres humains, adoptée en 2016 au Maroc, qui consacre l’interdiction de l’exploitation des enfants de moins de 18 ans. En cela, ce projet rejoint les engagements nationaux et internationaux de la Principauté pour le respect des droits de l’enfant et la lutte contre la traite et le trafic des êtres humains. Ce projet entre également dans le cadre du Programme Phare enfance Vulnérable de la Direction de la Coopération Internationale.

Bénéficiaires

Bénéficiaires directs :

  • 150 filles âgées de 10 à 16 ans scolarisées ;
  • 75 filles âgées de 17-18 ans ont accès à la formation professionnelle ;
  • 15 000 personnes sensibilisées aux droits de l’enfant et à la lutte contre le travail précoce ;
  • 50 associations impliquées au niveau de la province pour l’éradication du travail des « petites bonnes ».

Bénéficiaires indirects :

  • 5 000 élèves des 34 établissements scolaires des régions d’intervention ;
  • 800 filles des Dar Taliba (foyer pour jeunes filles) bénéficieront des activités extrascolaires.

Objectif général

Lutter contre le travail domestique des filles mineures issues de la province d’El Haouz, afin de leur permettre d’accéder à leurs droits fondamentaux (scolarité, soutien scolaire, activités extra scolaires, hygiène).

Objectifs spécifiques

  • Accompagner annuellement 50 filles sur le plan psychosocial pour la concrétisation de leurs projets de vie.
  • Accompagner annuellement 25 filles dans des programmes de formation professionnelle adaptés à leur contexte.
  • Mener des actions de sensibilisation au profit de la population locale dans les 5 communes ciblées et aussi au profit de tous les acteurs et les personnes concernés par la problématique d’une manière directe ou indirecte.
  • Assurer le renforcement des associations locales partenaires, dans une perspective de pérennisation.

Résultats attendus 

  • 50 filles victimes ou à risque d’exploitation domestique sont accompagnées annuellement pour la concrétisation de leurs projets de vie ;
  • 25 filles sont accompagnées annuellement dans des programmes des formations professionnelle adaptées à leur contexte ;
  • Des actions de sensibilisation sont menées au profit de la population locale et des acteurs-clés dans les 5 communes rurales ciblées ;
  • Les associations locales sont renforcées dans une perspective de pérennisation.
http://cooperation-monaco.gouv.mc/Projets/Les-projets-de-la-Cooperation-monegasque/Maghreb-et-Mediterranee/Maroc/INSAF-Lutte-pour-l-eradication-du-travail-domestique-des-enfants-Phase-II

Accessibilité