Accueil > Projets > Les projets de la Coopération monégasque > Maghreb et Méditerranée > Maroc > INSAF - Lutte pour l'éradication du travail domestique des enfants

INSAF - Lutte pour l'éradication du travail domestique des enfants

Porteur de projet

Institution Nationale de Solidarité Avec les Femmes en détresse (INSAF)

Localisation Maroc, Province d’El Haouz
Durée 2017 - 2019
Domaine d'intervention Education
Financement 141 420,00 €

Contexte

Le travail domestique des enfants fait référence au travail réalisé par des enfants mineurs dans des formes dangereuses de travail ou dans une situation proche de l’esclavage au service de familles.

Selon une étude réalisée en 2010 au Maroc, elles seraient entre 60.000 et 80.000 filles âgées de moins de 15 ans exploitées comme « petites bonnes ». Ces petites filles sont soumises au bon vouloir de leurs employeurs, les expose à toutes formes de risques et de violences et les privent de leurs droits élémentaires d’enfant.

Cette situation s’explique par :

  • Une défaillance législative, notamment la non-application de la loi sur la scolarisation fondamentale obligatoire
  • Une relation entre pauvreté/confinement géographique/analphabétisme/absence d’éducation sur les droits/statut des filles au sein de la famille et le phénomène de travail des enfants
  • L’inexistence ou l’éloignement de l’école et des structures d’accueil qui constitue un handicap à l’accès de la petite fille à la scolarisation

Ainsi, bien que le Maroc ait signé et ratifié la quasi-totalité des conventions et instruments internationaux relatifs à la protection de l’enfance, leur mise en œuvre a montré ses limites, notamment du fait de l’absence d’une politique nationale intégrée et multi-ministérielle ainsi que de l’absence d’une loi qui encadre l’interdiction du travail domestique des enfants.

Ce projet se propose de promouvoir la scolarisation de ces petites filles, principale protection des enfants exposés au travail précoce, et de plaider pour une meilleure protection juridique de ces enfants dans la région de Marrakech - Safi, l’une des zones les plus pauvres du pays, et pourvoyeuses en « petites bonnes » et où le niveau de chômage a atteint des proportions élevées.

Objectif général

Lutter contre le travail domestique des filles mineures issues de la province d’El Haouz, afin de leur permettre d’accéder à leurs droits fondamentaux : scolarité, soutien scolaire, activités extra-scolaires, hygiène.

Objectifs spécifiques

  • Identifier et retirer les filles mineures exploitées ou à risque dans les localités visées
  • Elaborer avec chaque bénéficiaire un projet de vie leur permettant une réinsertion sur le plan scolaire et familial et assurer leur accompagnement psycho-social
  • Sensibiliser les populations locales et assurer le plaidoyer sur les lois protégeant les enfants de leur exploitation dans le travail domestique
  • Pérenniser le programme dans les communes de Chichaoua et Kelaa et le développer sur la province d’El Haouz

Bénéficiaires

Bénéficiaires directs :

  • 192 filles mineures exploitées dans le travail domestique ou repérées en situation à risque
  • 54% de la population locale des communes cibles seront sensibilisées aux droits de l’enfant et à la lutte contre le travail précoce, particulièrement celui des « petites bonnes »
  • 50 associations seront mobilisées et impliquées dans le cadre du plaidoyer pour l’éradication du travail des « petites bonnes »

Bénéficiaires indirects :

  • L’ensemble des élèves des 34 groupes scolaires des régions d’intervention, qui bénéficiera des activités extrascolaires, au même titre que les 192 filles que nous scolariserons dans ces établissements

Résultats attendus 

  • Une cartographie des localités les plus concernées par la déperdition scolaire, la non scolarisation des filles mineures et par les difficultés liées à l’absence/éloignement des établissements scolaires (primaire et collège) est établie et ce afin d’identifier les filles mineures exploitées comme domestiques ou en situation à risque de l’être
  • Un lien avec les familles des jeunes filles est établi, en s’appuyant sur un travail de collaboration avec les autorités locales
  • Les filles sont sorties de leur situation d’exploitation domestique, en collaboration avec la famille et les autorités locales
  • 100% des filles, réinscrites dans des établissements scolaires, bénéficient de cours de soutien scolaire en fonction de leurs besoins ainsi que d'activités extrascolaires
  • Le taux de chômage diminue grâce à l’embauche de personnes qualifiées issues de cette même région pour assurer le soutien scolaire auprès des filles
  • 100% des filles sont maintenues dans leurs familles et leur scolarité grâce à un suivi psychosocial et scolaire
  • Des rencontres / débats sont organisés avec la population locale pour les sensibiliser aux problèmes liés au travail domestique des filles mineures
  • 50 associations et 30 acteurs institutionnels sont mobilisés et impliqués dans le plaidoyer et la signature de pétition
  • Le programme est renforcé dans les communes de Chichaoua et Kelaa et est développé sur toute la province d’El Haouz
  • La mise en place du programme sur la région d'El Haouz et la prise en charge des petites filles mineures déjà identifiées sont assurées
  • À l’issue du projet, 50 filles sont parrainées par des particuliers et / ou entreprises afin d’assurer la pérennité du projet
http://cooperation-monaco.gouv.mc/Projets/Les-projets-de-la-Cooperation-monegasque/Maghreb-et-Mediterranee/Maroc/INSAF-Lutte-pour-l-eradication-du-travail-domestique-des-enfants

Accessibilité