Accueil > Projets > Les projets de la Coopération monégasque > Maghreb et Méditerranée > Liban > IECD / SEMEURS D'AVENIR - Projet d'appui à l'entrepreneuriat pour le maintien d'un tissu économique local actif en période de crise économique (PHA...

IECD / SEMEURS D'AVENIR - Projet d'appui à l'entrepreneuriat pour le maintien d'un tissu économique local actif en période de crise économique (PHASE II)

Porteur de projet

Semeurs d’Avenir - l'Institut Européen de Coopération et de Développement

Localisation Liban, région Nord
Dates 01/01/2021 31/12/2023
Domaine d'intervention Insertion socio-économique
Financement 300 000,00 €
Organisation internationale IECD

Contexte et problématique :

Entre 2014 et 2019, le Liban est passé de la 67ème à la 92ème place dans le classement de l’Indice de Développement Humain, en raison notamment de la crise des réfugiés qui touche la zone Afrique du Nord – Moyen Orient. En effet ce pays de 4 millions d’habitants accueille sur son territoire depuis 2011 plus d’1,5 million de réfugiés (syriens, palestiniens, irakiens). A partir d’octobre 2019, d’autres crises se sont ajoutées à cette situation tendue, crise économique (le taux change entre la livre libanaise et le dollar a été multiplié par 5), crises institutionnelles successives (absence de gouvernement d’octobre 2019 à janvier 2020 et depuis aout 2020), explosions le 4 août dans le port de Beyrouth (3,8 à 4,6 milliards de dollars de dégâts et entre 2,9 et 3,5 milliards de dollars de perte économique selon la Banque Mondiale) et enfin crise sanitaire due à la pandémie de Covid 19. Tout cela a eu pour conséquence de plonger plus de 55% de la population du pays dans la pauvreté.

Le présent projet s’inscrit dans la continuité du projet intitulé « Projet d'Appui aux Très Petites Entreprises (TPE) dans le Nord du Liban » soutenue par la Principauté de Monaco sur la période 2018-2020. La zone d’intervention, le Nord Liban et le Akkar, est marqué par l’un des plus fort taux de chômage du pays (65%) et accueille un grand nombre de réfugiés (28% de sa population). Cette première phase a permis d’appuyer près de 300 entrepreneurs, dont 64% de femmes bien que le taux de participation des femmes au marché du travail au Liban soit l’un des plus bas au monde, 22,9%. Les excellents résultats obtenus et leur visibilité ont été consacrés par les visites successives sur le terrain de M. Tonelli, Conseiller de Gouvernement-Ministre pour les Relations Extérieures et la Coopération, et de Mme Rosabrunetto, Directeur Général.

Pour cette seconde phase, l’IECD et Semeurs d’Avenir conserve le Nord Liban et le Akkar comme région principale d’intervention, mais une seconde zone de déploiement sera identifiée en 2021. La cible reste également les TPE mais l’approche intègre une réponse spécifique à la situation de crise économique aggravée.

De manière plus précise, ce projet permet de prévenir l’effondrement du tissu économique local et de soutenir les petites et micro-entreprises qui représentent 95% du secteur privé au Liban tout en appuyant les nombreuses personnes qui, pour compenser la perte de leur emploi salarié, se tournent vers l’auto-emploi ou l’entrepreneuriat sans pour autant maîtriser les outils nécessaires à cette activité. Par ailleurs, dans un contexte de hausse des prix des produits importés et de baisse du pouvoir d’achat, il est important de soutenir une production locale plus abordable qui contribuerait à la diversification économique du Liban (l'agriculture et l'industrie ne représentent respectivement que 4 % et 13 % du PIB, contre plus de 73% du PIB pour les services). Enfin comme pour la première phase, un accompagnement spécifique sera apporté aux femmes qui ont moins facilement accès à l’emploi salarié et rencontrent également plus de difficultés à accéder à des emprunts pour lancer leur activité. 

Objectif général

Maintenir un tissu socio-économique local actif par l’appui aux très petits entrepreneurs et porteurs de projet libanais et réfugiés impactés par la crise économique au Liban.

Objectifs spécifiques

  • Former les petits entrepreneurs et porteurs de projet dans l’appropriation des connaissances et compétences de bases en gestion leur permettant de maintenir ou de lancer leur activité ;
  • Apporter aux entrepreneurs le soutien nécessaire au maintien ou au lancement de leur activité ;
  • Créer les conditions favorables au développement de l’activité commerciale des bénéficiaires ;
  • Apporter un soutien à un nombre accru de petits entrepreneurs et porteurs de projet par l’extension géographique du programme.

Bénéficiaires

Bénéficiaires directs :

455 entrepreneurs et porteurs de projets ont été formés et accompagnés pour créer ou maintenir leur activité, dont 50% de femmes.

Bénéficiaires indirects :
1.000 personnes.

Résultats attendus

  • 295 petits entrepreneurs et 160 porteurs de projet ont acquis des compétences de base en gestion leur permettant de maintenir ou de lancer leur activité ;
  • 455 entrepreneurs et porteurs de projet sont soutenus et accompagnés individuellement dans le maintien ou le lancement de leur activité ;
  • Les entrepreneurs et porteurs de projet ont un accès au financement facilité et 130 d’entre eux bénéficient d’une subvention en nature pour relancer leur activité ;
  • Les petits entrepreneurs et porteurs de projet trouvent dans les services proposés par SDA les moyens de renforcer leurs compétences et de développer leur activité ;
  • Les petits entrepreneurs et porteurs de projet identifient des débouchés pour leurs produits ; 
  • Le programme d’appui à l’entrepreneuriat est étendu à une nouvelle région au Liban.
http://cooperation-monaco.gouv.mc/Projets/Les-projets-de-la-Cooperation-monegasque/Maghreb-et-Mediterranee/Liban/IECD-SEMEURS-D-AVENIR-Projet-d-appui-a-l-entrepreneuriat-pour-le-maintien-d-un-tissu-economique-local-actif-en-periode-de-crise-economique-PHASE-II

Accessibilité