Accueil > Projets > Les projets de la Coopération monégasque > Afrique de l'Ouest et Sahélienne > Mali > CARITAS BAMAKO - Renforcement de la sécurité alimentaire et promotion économique des populations dans une approche de gestion intégrée de l’environ...

CARITAS BAMAKO - Renforcement de la sécurité alimentaire et promotion économique des populations dans une approche de gestion intégrée de l’environnement

Porteur de projet

CARITAS BAMAKO

Localisation Bamako
Durée 2020 - 2021
Domaine d'intervention Sécurité alimentaire
Financement 70 000,00 €

Contexte 

La Principauté de Monaco et la République du Mali ont signé un Accord cadre de coopération en 2011 et la sécurité alimentaire est un programme phare de la politique de coopération au développement du Gouvernement Princier.

Au Mali, le secteur agricole emploie près de 90% de la population active et le pays enregistre aujourd’hui un taux de malnutrition infantile de 30%.

Depuis 2000 Caritas Mali-coordination diocésaine de Bamako soutient un programme de développement des aménagements hydro agricoles, de gestion des ressources naturelles, de sécurité alimentaire et de promotion des filières de productions au Nord et au Sud de la capitale où l’agriculture et l’élevage sont les principales activités des populations. Avec l’accroissement de la population, les terres réservées à la jachère diminuent de plus en plus. Les sécheresses récurrentes dans le pays, la désertification, la coupe du bois pour l’énergie ou l’agriculture, la perte de fertilité des sols sont les principales contraintes de cette agriculture qui peine à trouver des méthodes durables préservant l’environnement. 

Ce projet, qui a commencé en 2019, vise à promouvoir l’agriculture durable comme réponse aux difficultés multidimensionnelles des paysans pour atteindre la sécurité alimentaire. Les populations des quatre communes ciblées par le projet dans la zone Nord de Bamako (la plus faible en pluviométrie) s’élèvent à 186.691 habitants. Il s'agit d'un renouvellement de partenariat. Un premier projet porté par la Fondation Jean-Paul II pour le Sahel, mis en oeuvre par Caritas Bamako sur la période 2017-2018, a notamment permis de former et équiper 400 petits producteurs et d'apporter des semences améliorées pour promouvoir l’autosuffisance alimentaire à 1.000 autres.

Le présent projet contribuera prioritairement à l'Objectif de Développement Durable (ODD) 2 (lutte contre la faim), cibles 2.1 "éliminer la faim et faire en sorte que chacun, en particulier les pauvres et les personnes en situation vulnérable, y compris les nourrissons, ait accès tout au long de l’année à une alimentation saine, nutritive et suffisante" et 2.3 "doubler la productivité agricole et les revenus des petits producteurs alimentaires" ainsi qu’à l’ODD 5 (Egalité entre les sexes).

Le projet repose sur les trois piliers du développement durable : i) le pilier économique (promotion des filières porteuses, amélioration des revenus des agriculteurs), ii) le pilier social (amélioration des conditions de vie économique des populations vulnérables) et le pilier environnemental (résilience et adaptation des communautés aux changements climatiques).

Bénéficiaires

Bénéficiaires directs : 
1.750 personnes, soit 219 ménages (650 femmes, 1.100 hommes, 30% de jeunes âgés de 24 à 39 ans) issus de 33 organisations paysannes.

Bénéficiaires indirects : 
la populations des 11 villages ciblés ( 7.363 habitants, 920 ménages).

Objectif général 

Contribuer au renforcement de la sécurité alimentaire, économique et la préservation de l’environnement des populations dans 11 villages de 4 communes rurales des cercles de Kati et de Kolokani d’ici à fin 2021.

Objectifs spécifiques

(le co-financement de Monaco porte sur les OS3 et 4) :

OS1 : Accroitre la résilience des populations rurales les plus vulnérables en assurant leur sécurité alimentaire, leur accès à un revenu décent et leur droit à vivre dans un environnement sain.

OS2 : Encourager la concertation et les regroupements d’acteurs pour qu’ils partagent leurs expertises, capitalisent les innovations, échangent des pratiques et des réflexions stratégiques.

OS3 : Contribuer à la réduction de la vulnérabilité des communautés ciblées face aux effets néfastes des changements climatiques.

OS4 : Renforcer la gouvernance du projet par l’équipe de gestion de Caritas Bamako.

Résultats attendus

  • Au moins 60% des producteurs maraîchers (1.050) et des promoteurs du petit élevage améliorent leurs revenus, et au moins 70% des organisation maraîchères et de petit élevage sont dans une dynamique d’autonomie de gestion.
  • L’équipe d’encadrement du projet renforce ses capacités techniques pour un accompagnement plus professionnel des OP en vue d’assurer leur autonomisation.
  • L’équipe de Caritas Bamako capitalise ses compétences en matière d’accompagnement et d’identification de pratiques agroécologiques, à leur diffusion et au conseil de gestion d'exploitation Agricole Familiale. Elle construit une dynamique de réseau et d’échanges avec d’autres organisations de la société civile.
  • Les producteurs accompagnés adoptent des pratiques agroécologiques qui contribuent à la sécurité alimentaire et à l'amélioration des conditions de vie dans leur territoire.
  • Les Organisations Paysannes sont renforcées dans leur organisation et dans la mise en œuvre des services au profit des producteurs.
  • Des références technico-économiques sont élaborées à partir des expérimentations et des travaux de recherche (instituts de recherche, universités).
  • Un travail de capitalisation est initié et permet de communiquer sur les problématiques rencontrées sur le terrain et les solutions apportées.
  • Les producteurs agricoles diversifient  leurs activités et améliorent la qualité de leurs productions en vue de renforcer leur compétitivité.
  • Les populations des localités d’intervention gèrent les ressources naturelles dans une approche intégrée et durable.
http://cooperation-monaco.gouv.mc/Projets/Les-projets-de-la-Cooperation-monegasque/Afrique-de-l-Ouest-et-Sahelienne/Mali/CARITAS-BAMAKO-Renforcement-de-la-securite-alimentaire-et-promotion-economique-des-populations-dans-une-approche-de-gestion-integree-de-l-environnement

Accessibilité