Accueil > Projets > Les projets de la Coopération monégasque > Afrique de l'Ouest et Sahélienne > Mali > ALIMA - Prévention et prise en charge de la malnutrition aiguë au Mali

ALIMA - Prévention et prise en charge de la malnutrition aiguë au Mali

Porteur de projet

The Alliance for International Medical Action

Localisation Bamako Commune I
Durée 2019 - 2022
Domaine d'intervention Sécurité alimentaire
Financement 300 000,00 €

 

Contexte et problématique

La coopération monégasque coopère avec l'Agence Française de Développement (Accord-Cadre de 2010) pour des initiatives conjointes de développement, notamment via des cofinancements de projets. Ce projet s'inscrit dans ce cadre, suite à la décision de s'associer à l'appel à projets "sécurité alimentaire/nutrition au Sahel" organisé par l'AFD à l'été 2018. Il s'inscrit dans le cadre du programme-phare "Nutrition infantile" de la DCI.

Depuis de nombreuses années, le Mali se retrouve régulièrement confronté à des crises nutritionnelles, constituant un problème de santé publique. La crise agropastorale de 2018, couplée aux enjeux sécuritaires, a encore aggravé la vulnérabilité des populations. Malgré des progrès substantiels en matière de réduction de la mortalité infantile en 25 ans (130 décès pour 1000 naissances en 1990 contre 66 en 2017), la mortalité des enfants de moins de 5 ans reste préoccupante avec 70% de mortalité entre la naissance et la première année de vie.

Les indicateurs nutritionnels contribuent à souligner cette mortalité : la prévalence de retard de croissance demeure élevée, soit 38% dans le pays et 25% en milieu urbain. Parmi les familles les plus pauvres, ces indicateurs sont plus qu'alarmant, et ce même en milieu urbain.

L'aire urbaine de Bamako n'est pas moins épargnée que les autres régions du Mali en ce qui concerne la Malnutrition Aiguë chez les enfants de moins de 5 ans. Dans la commune 1 de Bamako, qui recense plus de 70 000 enfants de moins de 5 ans, ALIMA et son partenaire local l'Alliance Médicale Contre le Paludisme (AMCP) ont constaté une faiblesse dans l'accès et la qualité de la prise en charge pour la malnutrition aiguë et une dégradation de la prise en charge depuis 2018. Une des principales raisons est le manque d'intrants nutritionnels à Bamako, et dans le pays en général.

Le projet est issu de l'expérience d'ALIMA et de l'AMCP au Mali en matière de prise en charge de la malnutrition et de la santé maternelle, et de leur appui aux systèmes et structures de santé en place dans le pays. Il s'appuie sur les résultats d'un projet similaire au Burkina Faso, appelé protocole "OPTIMA". Il contribuera notamment aux ODD 2 "Faim Zéro", cibles 2.1 et 2.3, et 3 "Bonne santé et bien-être", cible 3.2.

Objectif général 

Contribuer à la réduction de la morbidité et la mortalité liées à la malnutrition aiguë chez les enfants de moins de 5 ans de la Commune I de Bamako.

Objectifs spécifiques 

  •  Améliorer l'accès aux soins et la qualité de la prise en charge de la malnutrition aiguë à travers la mise en place du protocole simplifié OPTIMA.
  •  Renforcer le système de santé afin d'intégrer le programme de prise en charge de la malnutrition aiguë et de délivrer des activités de prévention et de prise en charge de qualité.

Bénéficiaires

Bénéficiaires directs

  • 2.661 enfants de moins de 5 ans pris en charge, dont 399 cas de malnutrition aiguë avec complications
  • 90.305 femmes formées au dépistage de la malnutrition aiguë
  • 4 membres de l'équipe cadre du district formés au protocole OPTIMA
  • 4 membres de la Direction Régionale de la Santé formés au protocole OPTIMA
  • 52 relais communautaires formés
  • 36 staffs de centres de santé communautaires formés (3 par CSCom)
  • 20 staffs de centres de santé de référence formés

Bénéficiaires indirects

La population de la commune I de Bamako, le Ministère de la Santé du Mali.

Résultats attendus

  • La prise en charge gratuite et de qualité de la malnutrition aiguë chez les enfants de moins de 5 ans est assurée en ambulatoire dans les centres de santé communautaires appuyés pendant toute la durée de l'intervention.
  • La prise en charge en hospitalisation des complications de la malnutrition aiguë est renforcée au niveau du centre de santé de référence de la Commune I.
  • La prévention communautaire de la malnutrition et des pathologies de l'enfant est renforcée à travers le dépistage précoce par les mères, le renforcement des acitivités Alimentation du Nourrisson et du Jeune Enfant et le renforcement de l'implication communautaire.
  • Les acteurs locaux sont renforcés dans la planification et la mise en place de la prise en charge de la malnutrition aiguë.
http://cooperation-monaco.gouv.mc/Projets/Les-projets-de-la-Cooperation-monegasque/Afrique-de-l-Ouest-et-Sahelienne/Mali/ALIMA-Prevention-et-prise-en-charge-de-la-malnutrition-aigue-au-Mali

Accessibilité