Accueil > Projets > Les projets de la Coopération monégasque > Afrique de l'Ouest et Sahélienne > Burkina Faso > TIN TUA - Améliorer, par la formation de formateurs, la qualité de l'alphabétisation, de l'éducation de base non formelle, et des écoles primaires...

TIN TUA - Améliorer, par la formation de formateurs, la qualité de l'alphabétisation, de l'éducation de base non formelle, et des écoles primaires classiques et bilingues

Porteur de projet

Association Tin Tua

Localisation Burkina Faso
Dates 01/04/2019 31/03/2022
Domaine d'intervention Education
Financement 150 000,00 €

Contexte et problématique

L’enseignement classique formel au Burkina Faso a atteint, en termes d’accès, des niveaux très encourageants. Mais les taux d’aboutissement (50%) posent le problème central de la qualité de l’éducation. Par ailleurs, la situation sécuritaire que vit le Burkina Faso affecte profondément le fonctionnement et l’accès aux services de base dans des communautés qui sont considérées parmi les plus vulnérables. On dénombrait en février 2019, dans la région de l’Est, plus de 241 écoles fermées affectant près de 30 000 élèves (14 916 filles et 14 673 garçons). La situation de précarité dans laquelle se trouvent certains jeunes les rendent vulnérables aux recrutements par des groupes armés. La majeure partie de ces jeunes sont soit analphabètes soit déscolarisés sans aucune formation à un métier. Le taux d’achèvement au primaire à l’Est est de 43,0% soit 41,3% pour les garçons et 44,8% pour les filles. Ce qui signifie que plus de 55% des élèves abandonnent l’école avant l’âge de 12 ans.

L’Education non Formelle arrive, malgré la situation sécuritaire, à offrir une éducation de compensation aux jeunes et aux adultes. Toutefois, la question des animateurs et des encadreurs qualifiés reste un véritable problème. C’est dans le souci de renforcer la qualité de l’éducation que l’ONG Burkinabè Tin Tua a construit un centre de professionnalisation des acteurs de l’éducation non formelle et formelle bilingue (langue locale et français) sur la période 2017-2019, avec le soutien financier de la Coopération Monégasque.

Ce centre est une solution pour renforcer la qualité et le suivi des apprentissages. Afin que celui-ci soit reconnu par le Ministère de l’Education et de l’Alphabétisation en tant qu’établissement privé de Formation des Enseignants du Primaire, la deuxième phase de projet permettra notamment la construction d’une école d’application adjointe au centre de formation, et la formation de plus de 1 000 travailleurs éducatifs, dans le secteur formel et informel.

Le projet s’inscrit dans l’ODD 4 « Education de qualité » (cible 4.1, 4.6) et complétera l’action de la coopération de Monaco dans le domaine de l’éducation (soutien à la politique nationale de la formation professionnelle, préscolaire, etc.)

Objectif général 

Contribuer à l’amélioration de la qualité de l’Alphabétisation, de l’Education de Base Non Formelle et des Écoles Primaires Bilingues par la formation de formateurs et des encadreurs.

Objectifs spécifiques 

  • Obtenir une reconnaissance légale du Ministère de l’Éducation Nationale et de l’Alphabétisation (MENA) en se conformant au Cahier des charges des Établissements Privés de Formation des Enseignants du Primaire en vigueur;
  • Mettre à la disposition des structures déconcentrées du MENA des encadreurs compétents dans le domaine de l’enseignement bilingue et de l’éducation non formelle
  • Poursuivre la formation et le renforcement des compétences des Coordonnateurs des Diema et des animateurs des centres éducatifs et des enseignants bilingues.

Bénéficiaires

Bénéficiaires directs

  • Plus de 1 010 personnels éducatifs du public et du privé
  • 330 candidats à l’enseignement 

Bénéficiaires indirects

  •  Des centaines de milliers d’adultes, de jeunes et d’enfants des villages et des villes de toutes les régions du pays vont bénéficier chaque année des formations de qualité 

Résultats attendus

  • L’école d’application est construite
  • Obtention de la reconnaissance légale du MENA conférant au centre le titre d’Etablissement Privé de Formation des Enseignants du Primaire
  • Existence de manuels et de guides de qualité dans les centres A3F/CBN/AFID/CMD, etc. et les écoles bilingues pour l’enseignement des disciplines en langues nationales
  • 120 encadreurs des services déconcentrés et centraux du MENA et 16 formateurs de formateurs en langue nationale des 8 ENEP Publiques du Burkina sont outillés pour suivre, encadrer, former et appuyer à l’évaluation des formations dans les ENEP, classes bilingues et les centres
  • 54 enseignants des Élèves Parrainés de l’école primaire Bilingue de Tin Tua ont vu leurs compétences renforcées en technique d’administration et d’évaluation des cours d’enseignement bilingue
  • 20 Coordonnateurs des Diemas sont outillés pour leur permettre d’assurer la formation et le suivi des superviseurs et des alphabétiseurs
  • 600 animateurs des centres A3F sont suffisamment outillés pour assurer des enseignements de qualité dans les centres d’Education de Base non Formelle (300 par an)
  • 330 candidats à l’enseignement dans les écoles bilingues ont reçu une formation de qualité dont 30 boursiers du Centre
  • Au moins 80% de taux de réussite aux évaluations finales pour les formations diplômantes
http://cooperation-monaco.gouv.mc/Projets/Les-projets-de-la-Cooperation-monegasque/Afrique-de-l-Ouest-et-Sahelienne/Burkina-Faso/TIN-TUA-Ameliorer-par-la-formation-de-formateurs-la-qualite-de-l-alphabetisation-de-l-education-de-base-non-formelle-et-des-ecoles-primaires-classiques-et-bilingues

Accessibilité