Accueil > Projets > Les projets de la Coopération monégasque > Afrique de l'Ouest et Sahélienne > Burkina Faso > PAM - Appui à la prise en charge de la malnutrition aiguë modérée des femmes enceintes et allaitantes de Manni

PAM - Appui à la prise en charge de la malnutrition aiguë modérée des femmes enceintes et allaitantes de Manni

Porteur de projet

Programme Alimentaire Mondial Burkina Faso

Localisation Province de la Gnagna
Dates 01/08/2020 31/10/2022
Domaine d'intervention Sécurité alimentaire
Financement 300 000,00 €

Contexte et problématique :

Le Burkina Faso et la Principauté de Monaco disposent d’une coopération privilégiée formalisée par un Accord-Cadre de Coopération (signé le 17 février 2012) et son avenant (du 14 juin 2016). En janvier 2018, le Conseiller de Gouvernement-Ministre des Relations Extérieures et de la Coopération de Monaco et le Ministre burkinabè des Affaires Etrangères ont présidé la deuxième réunion de la Commission bilatérale de Coopération à Ouagadougou et ont fixé la sécurité alimentaire comme enjeu prioritaire. En effet, la sécurité alimentaire et la nutrition sont des enjeux majeurs de santé publique au Burkina Faso. Le pays est classé 88ème sur 117 selon l’Indice Mondial de la Faim en 2019 : 45% des décès d’enfants de moins de cinq ans ont pour cause sous-jacente la malnutrition. Le pays perdrait près de 8% de son PIB brut annuel en raison de la dénutrition infantile. Par ailleurs, le contexte sécuritaire actuel constitue une menace additionnelle importante pour la situation nutritionnelle avec un risque élevé de détérioration si des mesures urgentes ne sont pas prises pour renforcer de manière significative les programmes de prévention de la malnutrition et de traitement de la malnutrition aiguë modérée. 

La DCI a fait de la nutrition infantile l’un de ses cinq programmes-phares et coopère avec le Programme Alimentaire Mondial dans six de ses pays prioritaires. Au Burkina Faso, le PAM a d’ores et déjà bénéficié de deux aides d’urgences successives de la DCI, en 2018 et en 2019, et a décidé de s’associer à la Direction de la Nutrition Burkinabè (Ministère de la Santé) pour proposer une action plus pérenne. Le présent projet du PAM cible la région de l’Est, et plus particulièrement la province de la Gnagna, très affectée par la problématique de la malnutrition. En 2018, cette région présentait le plus de ménages ayant une diversité alimentaire faible (43% de la population). Au niveau provincial, la province de la Gnagna faisait également partie des provinces présentant une prévalence de malnutrition chronique (ou retard de croissance) au-delà du seuil d’alerte de l’OMS (30%). En plus de cette situation déjà très difficile, la région cumule une multiplicité de facteurs de risques : insécurité, afflux de Populations Déplacées Internes (PDI), mauvaise pluviométrie ou encore attaques de chenilles légionnaires. Considérant les crises sécuritaire, humanitaire et alimentaire et dorénavant sanitaire (avec la pandémie de Covid-19), qui fragilisent le Burkina Faso, le PAM travaillera en étroite collaboration avec la Direction de la Nutrition afin de réduire la prévalence de la malnutrition au sein des populations les plus vulnérables. En tant que partenaire technique, la Direction de la Nutrition recevra une partie des fonds du PAM afin d’assurer conjointement la mise en place de formations des agents de santé sur le paquet d’activités de la prise en charge de la malnutrition, mais également pour les activités de supervision et de suivi. Des réunions régulières conjointes au niveau central, régional et terrain seront réalisées pour coordonner les actions du PAM et de la Direction de la Nutrition.

Bénéficiaires directs :

  • 2.270 filles et femmes enceintes et allaitantes chaque année, pendant trois mois.

Objectif général du projet : 

Contribuer à la diminution de la prévalence de la malnutrition aiguë, ainsi qu'à la diminution de la morbidité et de la mortalité chez les plus vulnérables, à savoir les filles et femmes enceintes et allaitantes au Burkina Faso (région de l'Est, Province de la Gnagna).

Objectif spécifique :

Améliorer l'état nutritionnel des populations vulnérables (sur le plan nutritionnel) tout au long de l'année dans les zones ciblées, notamment les enfants âgés de 6 à 59 mois, les filles et les femmes enceintes et allaitantes et les patients qui suivent des thérapies antirétrovirales.

Résultats attendus :

  • 14 structures de prise en charge étatiques seront approvisionnées en intrants nutritionnels adaptés chaque année pour le traitement pendant 3 mois (si le contexte sécuritaire le permet) ;
  • 2.270 filles et femmes enceintes et allaitantes ciblées reçoivent en temps voulu et en quantité suffisante des aliments nutritifs spécialisés qui permettent de traiter la malnutrition aiguë modérée.
http://cooperation-monaco.gouv.mc/Projets/Les-projets-de-la-Cooperation-monegasque/Afrique-de-l-Ouest-et-Sahelienne/Burkina-Faso/PAM-Appui-a-la-prise-en-charge-de-la-malnutrition-aigue-moderee-des-femmes-enceintes-et-allaitantes-de-Manni

Accessibilité