Accueil > Projets > Les projets de la Coopération monégasque > Afrique de l'Est et Australe > Madagascar > MDM - Promouvoir le droit à décider pour réduire la morbi-mortalité liée aux grossesses non désirées, en particulier chez les jeunes et les adolesc...

MDM - Promouvoir le droit à décider pour réduire la morbi-mortalité liée aux grossesses non désirées, en particulier chez les jeunes et les adolescent(e)s

Porteur de projet

Médecins du Monde

Localisation Tananarive
Durée 2018 - 2019
Domaine d'intervention Santé
Financement 200 000,00 €

Contexte et problématique

A Madagascar, les problématiques liées à la santé sexuelle et reproductive sont l’un des principaux problèmes de santé publique. Selon le rapport 2016 du PNUD, la mortalité maternelle reste à 353 pour 100.000 naissances en 2015. La sexualité et la fécondité sont très précoces (taux de fécondité chez les adolescentes : 163 naissances pour 1000 femmes) et la prévalence contraceptive reste très faible chez les jeunes malgaches (7.5% chez les 15-19 ans et 25% chez les 20-24 ans). La législation actuelle autour de la planification familiale à Madagascar n’est pas clairement définie et fait partie des points sensibles des débats politiques actuels. Par ailleurs, pour les mineurs et les jeunes femmes non mariées, l’accessibilité à la planification familiale est beaucoup plus difficile. Il existe une réelle résistance à accepter et concevoir la sexualité des jeunes et une forte déresponsabilisation du rôle des hommes sur cette question.

Le projet se déroule au sein de la ville de Tananarive auprès de 7 centres de santé publique ainsi qu’au sein du centre hospitalier universitaire de Befelatanana. Médecins du Monde (MdM) travaille avec quatre associations de jeunes, partenaires opérationnels du projet (ASOS, Tandem, Tanora Iray et Tanora Garan’teen) travaillant avec des éducateurs pairs. La spécificité de Tananarive est celle d’un contexte urbain avec un taux relativement élevé de connaissances sur la planification familiale chez les jeunes, une accessibilité financière et géographique globalement assurée, mais des barrières socioculturelles qui entravent la demande en planification familiale de cette tranche de population.

Le projet, cofinancé par l’Agence Française de Développement (AFD) dans le cadre d’une convention programme couvrant 5 pays d’intervention pour un financement de 24 mois, vise la réduction de la morbi-mortalité maternelle associée aux grossesses non désirées, en particulier chez les jeunes et adolescent(e)s (10-24 ans) et s’inscrit donc dans l’ODD n°3 (bonne santé).

Objectif général du projet

Contribuer à la réduction de la morbi-mortalité maternelle associée aux grossesses non désirées, en particulier chez les jeunes et adolescent(e)s.

Objectif spécifique

Améliorer la prévention et la prise en charge des grossesses non désirées selon une approche par les droits, en particulier auprès des jeunes et adolescent(e)s dans la zone d’intervention.

Bénéficiaires

Directs

  • 273917 personnes dont 267771 jeunes et adolescents de 10 à 24 ans, 5000 parents, 600 femmes victimes de violences/viol chaque année, 45 personnels de santé, 401 relais communautaires et 100 matrones.

Indirects

  • 836758 personnes (population totale couverte par les centres de santé publique appuyés).

Résultats attendus

  • L’offre de soins, de prévention et de prise en charge des grossesses non désirées est renforcée, en tenant compte des besoins spécifiques des jeunes et adolescents.
  • Les capacités des titulaires de droits sont renforcées y compris celles de jeunes et adolescent(e)s à travers des approches innovantes.
  • Les modalités d’intervention et les spécificités de l’accès aux services de santé sexuelle et reproductive des jeunes et adolescent(e)s sont documentées et évaluées.
  • Les autorités sont encouragées à adopter et mettre en application effective des politiques publiques favorables à la prévention et prise en charge des grossesses non désirées.
http://cooperation-monaco.gouv.mc/Projets/Les-projets-de-la-Cooperation-monegasque/Afrique-de-l-Est-et-Australe/Madagascar/MDM-Promouvoir-le-droit-a-decider-pour-reduire-la-morbi-mortalite-liee-aux-grossesses-non-desirees-en-particulier-chez-les-jeunes-et-les-adolescent-e-s

Accessibilité