Accueil > Projets > Les projets de la Coopération monégasque > Afrique de l'Est et Australe > Madagascar > INTERAIDE - Prévenir la mortalité infanto-juvénile en milieu rural par une amélioration de l’accès aux soins de base

INTERAIDE - Prévenir la mortalité infanto-juvénile en milieu rural par une amélioration de l’accès aux soins de base

Porteur de projet

Interaide

Localisation Madagascar
Dates 01/01/2021 31/12/2023
Domaine d'intervention Santé
Financement 200 000,00 €
Organisation internationale InterAide

Contexte et problématique :

Madagascar fait partie des pays les moins avancés au monde, son Indice de Développement Humain a encore baissé le classant au 164ème rang sur 189 pays en 2020 et 78% de sa population vit sous le seuil de pauvreté. Le taux de croissance économique faible, régulièrement affecté par une succession de crises institutionnelles, a entrainé une dégradation des services publics et des capacités de l’Etat à assurer ses fonctions régaliennes.

Depuis le retour à l’ordre institutionnel en 2014 et les élections de fin 2018, la situation politique a connu une véritable amélioration, mais les effets ne seront pas immédiats, notamment dans le secteur de la santé. La centralisation du système de santé, les pénuries d’effectifs, les disparités importantes dans leur distribution géographique et donc les distances importantes à parcourir, les pénuries de médicaments et d’intrants (indisponibilité des produits au niveau national, gestion erratique, etc.) affaiblissent considérablement le système. La sous-utilisation des services est criante (indice de consultation < 0,3), une grande partie de la demande de soins se dirigeant vers les boutiquiers et guérisseurs.

Ce projet s’inscrit dans l’accord cadre sectoriel de coopération dans le domaine de la santé avec le Gouvernement de la République de Madagascar signé en 2016, en cours de renouvellement.

Il s’agit de la suite d’une première phase d’un projet mené par l’ONG française Inter Aide, visant à réduire la mortalité infanto-juvénile (0-1 an et 1-5ans) dans les districts de Manakara, Farafangana et Vohipeno (côte Sud-Est), qui comptent les densités de peuplement les plus fortes de l’île (100 hab. /km2) et sont aussi parmi les plus vulnérables, en matière d’illettrisme, d’accès à l’eau potable (inférieur à 10 % pour Farafangana), à l’assainissement et aux soins de santé. Avant l’intervention du projet, la mortalité des enfants de moins de 5 ans y était très élevée (> 200‰ à Farafangana  quand la moyenne nationale est de 50‰). Le paludisme et les maladies diarrhéiques sont à l’origine de deux tiers de ces décès.

Par une action combinée sur la demande de soins (séances de sensibilisation des mères), et sur l’offre de soins (formation de plus de 1.350 Agents de Santé Villageois (ASV), capables de poser un diagnostic et disposant de médicaments de première urgence), Inter Aide a contribué à réduire très sensiblement la mortalité observée dans la plupart des sites d’action. L’expérience montre que l’accès précoce à des traitements contre le paludisme, les diarrhées et les infections respiratoires aiguës est une condition première de la survie des enfants.

Le système de santé a des difficultés à répondre à cette exigence de prise en charge rapide, en raison d’une faible politique de décentralisation. La première phase du projet a permis de démontrer que l’appui aux réseaux de proximité (agents communautaires) permet d’accroître fortement la prise en charge d’enfants malades par des acteurs qualifiés (Centres de Santé de Base et Agents de Santé Villageois).

Cependant, l’efficacité des réseaux d’ASV est conditionnée par la reconnaissance dont ils bénéficient de la part du système de santé (légitimation de leur statut, approvisionnement en intrants). Le rôle clé des ASV en termes de  « prolongement du système de santé » est clairement établi dans la PNSC 2017 (Politique Nationale de la Santé Communautaire) mais le système reste très centralisé. Cela explique la nécessité de réaliser du plaidoyer à tous les niveaux du système, du CSB jusqu’au Programme National de Lutte Contre le Paludisme (PNLP), visant à valoriser l’action des agents villageois, à éclairer les acteurs institutionnels grâce à des données de terrain, à appuyer la politique du Ministère malgache de la Santé en tirant les conséquences de ses implications pratiques en matière d’approvisionnement en intrants, à mobiliser enfin les partenaires privés. 

Bénéficiaires :

Bénéficiaires directs : 1.360 ASV, 170.000 enfants pris en charge directement, 70.000 personnes sensibilisées.

Bénéficiaires indirects : toute la population des districts couverts par le projet, soit 805.000 personnes.

Objectif général du projet :

Contribuer dans les zones ciblées à améliorer la situation sanitaire des populations rurales et la survie des enfants de moins de 5 ans.

Objectifs spécifiques :

  • Améliorer qualitativement et quantitativement l’accès aux soins de base dispensés par des acteurs qualifiés pour les enfants de moins de cinq ans, incluant des activités de sensibilisation des familles et une action sur l’accès aux soins de proximité ;
  • Pérenniser l’action des réseaux de proximité en valorisant leur action et en institutionnalisant leur suivi et approvisionnement.

Résultats attendus :

  • Les connaissances et pratiques familiales liées aux pathologies infantiles dominantes sont améliorées ;
  • L’accès à une prise en charge qualifiée au niveau des centres de santé et des réseaux communautaires est augmenté ;
  • Les dispositifs de remontée des rapports mensuels d’activités et d’approvisionnement des ASV par le système de santé sont consolidés ;
  • Un plaidoyer centré sur la prise de conscience de l’importance des réseaux de proximité est mené à différents niveaux des institutions de santé.
http://cooperation-monaco.gouv.mc/Projets/Les-projets-de-la-Cooperation-monegasque/Afrique-de-l-Est-et-Australe/Madagascar/INTERAIDE-Prevenir-la-mortalite-infanto-juvenile-en-milieu-rural-par-une-amelioration-de-l-acces-aux-soins-de-base

Accessibilité