Accueil > Projets > Les projets de la Coopération monégasque > Afrique de l'Est et Australe > Madagascar > INSTITUT PASTEUR – Programme "BIRDY 2" (Bacterial Infections and antibiotic Resistant Diseases among Young children in low income countries)

INSTITUT PASTEUR – Programme "BIRDY 2" (Bacterial Infections and antibiotic Resistant Diseases among Young children in low income countries)

Porteur de projet

Institut Pasteur

Localisation Madagascar
Dates 01/07/2018 01/07/2021
Domaine d'intervention Santé
Financement 630 000,00 €

Contexte et problématique

Sur les 130 millions de naissances annuelles dans le monde, plus de 10 millions d’enfants meurent avant 5 ans, dont 4 millions au cours du premier mois de vie et près des ¾ au cours de la 1e semaine. Plus de la moitié de la mortalité néonatale (0-28 j) dans le monde est causée par des infections sévères (26%) et/ou sont les conséquences d'une prématurité (27%). Madagascar, pays parmi les moins avancés au monde, présente un taux de mortalité néonatale très élevé estimé à 21,4 pour 1.000 naissances vivantes. Réduire cette mortalité est l’un des Objectifs de Développement Durable que les Nations Unies se sont fixés d'ici 2030, l’ODD 3 bonne santé et bien-être, et, Madagascar a démontré sa volonté d'agir en adoptant en 2014 la Campagne pour l'Accélération de la Réduction de la Mortalité Maternelle, Néonatale et Infantile en Afrique. Le Gouvernement de la Principauté de Monaco a signé en 2010 un Accord-cadre de partenariat avec l’Institut Pasteur et la Fondation Prince Albert II ainsi qu’un Accord relatif à la mise en place d’un projet visant à évaluer les conséquences de la résistance aux antibiotiques dans les infections bactériennes sévères, acquises à l’hôpital ou en communauté, survenant chez les nouveau-nés (0-1mois) et jeunes enfants (1-24 mois) vivant dans un pays en développement de faible niveau économique, Madagascar (BIRDY).

Les résultats du programme BIRDY, financé par la Coopération monégasque entre 2011 et 2017, ont mis en évidence une incidence alarmante d’infections néonatales au cours de la 1e semaine de vie (85%) et ne répondant pas au traitement de 1e ligne recommandé par l’OMS (70% des cas).

Le programme BIRDY 2 a pour but de mieux comprendre les déterminants des infections néonatales, notamment résistantes, le rôle joué par la mère et l’environnement familial dans la transmission des infections et les résistances par une approche globale innovante dite « One Health », ainsi que les facteurs de risques et conséquences de la prématurité sur le développement du nouveau-né. Il contribuera par ailleurs à l’amélioration de la santé des populations vulnérables par la prise en charge médicale de 600 couples mère-enfant sur les mêmes zones urbaine et rurale, la sensibilisation des mères et la formation continue des personnels de santé.

Myriam Landau, Volontaire International de Monaco, chargée du projet de renforcement de la prise en charge médicale des enfants recrutés à Madagascar dans le cadre de la cohorte BIRDY depuis 2016, poursuivra son travail sur le transfert de connaissances c’est-à-dire la traduction des résultats de l’étude en recommandations concrètes de santé publique. L’intérêt majeur de ce programme de recherche est le volet communautaire qui n’était pas documenté auparavant. Les données hospitalières ne donnent en effet qu’une vision partielle du problème car les populations ayant un accès limité aux structures de soins, une minorité des épisodes infectieux fait l’objet d’une prise en charge hospitalière.

Ce projet s’inscrit dans l’Accord Cadre sectoriel de coopération dans le domaine de la santé signé en 2016 entre Monaco et Madagascar.

Bénéficiaires

Bénéficiaires directs :

  • 800 femmes enceintes et leurs nouveaux-nés recrutés dans la cohorte Birdy 2, partenaires de santé locaux, les matrones d'Antanarivo et de Moramanga, l’unité de pharmaco-épidémiologie et maladies infectieuses de l'Institut Pasteur et l’Institut Pasteur de Madagascar.

Bénéficiaires indirects :

  • les familles/voisinage des femmes enceintes recrutées, les familles/voisinage des enfants, les enfants malgaches et plus largement ceux des pays les moins avancés.

Objectif général

Améliorer la santé materno-infantile à Madagascar face au risque d'infections, notamment résistantes, et au risque de prématurité.

Objectifs spécifiques

  • Evaluer l’incidence des infections néonatales sévères et déterminer leur facteur de risque ;
  • Identifier les facteurs impliqués dans la transmission des bactéries multi-résistantes de la mère à l’enfant et au sein de l’environnement familial (approche globale dite « One Health ») ;
  • Evaluer le poids de la prématurité réelle à Madagascar et étudier les facteurs de risque et les conséquences de la prématurité sur la santé et le développement du nouveau-né ;
  • Contribuer à l’amélioration de la santé des mères et des nouveau-nés malgaches.

Résultats attendus

  • La cohorte mère-enfant est mise en place, l'incidence des infections néonatales est estimée avec une plus grande précision statistique et le profil de la résistance des pathogènes responsables d'infections sévères est identifié ;
  • Le portage maternel et l'acquisition verticale de bactéries multi-résistantes (BMR) chez le nouveau-né et le jeune enfant est documenté, les réservoirs potentiels de BMR dans l'environnement sont identifiés et les facteurs de risque de transmission de BMR de la mère ou de l'environnement immédiat à l'enfant sont identifiés ;
  • La prévalence de la prématurité est estimée dans les zones d'étude, les facteurs de risque à l'origine d'un accouchement prématuré sont décrits et les conséquences de la prématurité sur le développement de l'enfant sont documentées ;
  • Les mères et nouveau-nés de la cohorte bénéficient d'une prise en charge médicale pendant la grossesse et en cas d'infection et/ou prématurité, le corps médical et les agents communautaires bénéficient d’une formation continue, ont à leur disposition des outils de dépistage et peuvent référer le nouveau-né pour sa prise en charge dans une structure de santé via les enquêteurs BIRDY, les résultats du programme sont transmis aux autorités sanitaires nationales sous forme de recommandations et un projet ancillaire, visant la validation d’une technologie diagnostic et/ou de prise en charge innovante et adaptée au contexte des PMA est greffé à BIRDY 2.
http://cooperation-monaco.gouv.mc/Projets/Les-projets-de-la-Cooperation-monegasque/Afrique-de-l-Est-et-Australe/Madagascar/INSTITUT-PASTEUR-Programme-BIRDY-2-Bacterial-Infections-and-antibiotic-Resistant-Diseases-among-Young-children-in-low-income-countries

Accessibilité