Accueil > Projets > Les projets de la Coopération monégasque > Afrique de l'Est et Australe > Madagascar > AJA MALI - Consolidation du centre de formation en entreprenariat agricole de Baguineda

AJA MALI - Consolidation du centre de formation en entreprenariat agricole de Baguineda

Porteur de projet

AJA MALI

Localisation Région de Koulikoro et District de Bamako
Durée 2019 - 2021
Domaine d'intervention Education
Financement 100 000,00 €

Contexte

Au Mali, chaque année, 180 000 jeunes ruraux arrivent sur le marché du travail avec des difficultés extrêmes à trouver des débouchés professionnels. L’Enquête Modulaire et Permanente auprès des Ménages estimait le taux de chômage à 10,5 % en 2011. 

Les perspectives d’insertion significative des jeunes se portent sur les métiers agro-sylvo-pastoraux et de l’artisant. Selon une étude sur l’artisanat réalisée par CAGE-FODERNA/ID-Sahel, le nombre d’artisans au Mali en 2011 était estimé à 2.433.400 personnes, soit 46% de la  population active. Concernant les métiers agricoles, le secteur emploie près de 80% des actifs du pays et contribue pour 23% à la balance commerciale d’après le document de Politique de Développement Agricole du Mali adopté en 2013. Toutefois, le dispositif actuel de formation
technique et professionnel assure la formation de moins de 5.000 personnes par an alors que pour relever les défis de la productivité d’ici à 20 ans, il faudrait que le pays soit capable d’assurer une formation professionnelle pour près de 50. 000 personnes par an.

C’est dans ce contexte que la Direction de la Coopération Internationale soutient AJA MALI depuis 2010 dans la mise en oeuvre de projets de formation et d’entreprenariat au profit des jeunes. Ce soutien a déjà permis la formation professionnelle de 920 jeunes, l’appui à l’insertion de 250 d’entre eux et la création d’un Centre de Formation en Entreprenariat Agricole au profit des jeunes de la région de Koulikoro et du District de Bamako.

Après le renforcement de ses capacités d’accueil, passant de 250 à 402 apprenants, et fort des résultats acquis dans le cadre de la mise en oeuvre des conventions de partenariat avec les Chambres de métiers et les Agences du Ministère en charge de la formation professionnelle, le centre continue d’être l’objet de nombreuses sollicitations pour la formation. Toutefois, malgré cette notoriété et ces sollicitations, le centre reste confronté à une difficulté de taille, à savoir la lenteur dans le paiement des frais de formations réalisées pour le compte des structures de l’administration publique. Il est donc devenu nécessaire de mettre en oeuvre, pendant une période transitoire, un projet permettant de soutenir la poursuite des formations à la carte des jeunes ainsi que l’élan d’autonomisation du centre. Il est attendu à l’issue des 3 ans du projet que le centre atteigne son autonomie.

Ce projet contribue à l’ODD 4, assurer l’accès de tous à une éducation de qualité sur un pied d’égalité, et plus particulièrement la cible cible 4.4 “augmenter considérablement le nombre de jeunes et d’adultes disposant des compétences, notamment techniques et  professionnelles, nécessaires à l’emploi, à l’obtention d’un travail décent et à l’entrepreneuriat”.

Bénéficiaires

Directs : 750 jeunes de 18 à 30 ans dont 225 jeunes filles sélectionnées à Koulikoro et dans le District de Bamako. 

Indirects : les populations de la région de Koulikoro et du District de Bamako, les 7 Chambres de Métiers de Bamako et de la région de Koulikoro, les vendeuses de produits agro-sylvo-pastoraux des marchés de Baguinéda, Kati, Koulikoro et Bamako.

Objectif général

Renforcer l’employabilité des jeunes de la région de Koulikoro et du district de Bamako.

Objectifs spécifiques

  • Renforcer les compétences professionnelles de 750 jeunes actifs dans les métiers agro-sylvo-pastoraux et artisanaux.
  • Former 750 jeunes actifs de métiers agro-sylvo-pastoraux et artisanaux sur les principes de base de création et de gestion d’une entreprise.

Résultats

  • Les jeunes actifs de métiers agro-pastoraux et artisanaux maîtrisent les normes techniques de production de leur corps de métier.
  • Les jeunes actifs de métiers agro-pastoraux et artisanaux sont formés sur les principes de base de la création d’une entreprise.
  • Les jeunes actifs de métiers agro-pastoraux et artisanaux sont formés sur les principes de base de la comptabilité.
  • Les jeunes actifs de métiers agro-pastoraux et artisanaux sont formés sur les principes de base de la promotion et de la distribution commerciale.
http://cooperation-monaco.gouv.mc/Projets/Les-projets-de-la-Cooperation-monegasque/Afrique-de-l-Est-et-Australe/Madagascar/AJA-MALI-Consolidation-du-centre-de-formation-en-entreprenariat-agricole-de-Baguineda

Accessibilité