Accueil > Projets > Les projets de la Coopération monégasque > Afrique de l'Est et Australe > Burundi > PAM / UNICEF - Projet de renforcement de la securité alimentaire et nutritionnelle, et de l’hygiène à travers les cantines scolaires

PAM / UNICEF - Projet de renforcement de la securité alimentaire et nutritionnelle, et de l’hygiène à travers les cantines scolaires

Porteur de projet

Programme Alimentaire Mondial et UNICEF Burundi

Localisation Province de Kirundo
Dates 01/01/2020 31/12/2022
Domaine d'intervention Sécurité alimentaire
Financement 500 000,00 €
Organisation internationale PAM
UNICEF

Contexte et problématique :

Classé 185ième sur 189 de l’Indice du Développement Humain en 2018, le Burundi compte parmi les pays les plus pauvres du monde avec un PIB annuel par habitant de 272 dollars américains et un taux de croissance presque nul en 2018 (0,1%) contre 4.5%, avant la crise de 2015. L’économie du pays repose sur l’agriculture qui contribue en moyenne à hauteur de 36% du PIB et emploie 80% de la main-d’œuvre. Etat fragile, le Burundi est affecté par une insécurité alimentaire chronique (44%) souvent causée par les chocs climatiques alors que la capacité du pays à faire face aux risques de catastrophes est très limitée.

Le Burundi détient également le taux de malnutrition infantile chronique le plus élevé au monde de 56%. Au-delà de la pauvreté et de l’insécurité alimentaire, la malnutrition chronique résulte également de pratiques inappropriées d’alimentation et de soins du nourrisson et du jeune enfant (56% des enfants de moins de 5 ans ont un retard de croissance). C’est aussi les conséquences de mauvaises pratiques en matière d’hygiène et d’assainissement, de grossesses précoces et d’inégalités de genres en matière d'accès aux ressources. L’insécurité alimentaire et la malnutrition sont évoquées par les autorités scolaires comme étant les principales raisons à l’origine de l’absentéisme scolaire et des interruptions de scolarité, en particulier dans les provinces situées au nord/nord-est du pays (Kirundo, Muyinga, Ngozi et Kayanza).

Le projet cible la province de Kirundo (au nord), densément peuplée, avec une population estimée à 860 000 habitants dont 50% sont des enfants (moins de 18 ans). 98% des ménages n’y ont pas les moyens de se procurer un régime alimentaire nutritif et le taux de malnutrition chronique est de 64%. La province est fortement affectée par les chocs climatiques récurrents, notamment la sécheresse, qui limitent la production et poussent les élèves à abandonner l’école pour migrer avec leurs parents dans les provinces ou les pays limitrophes, à la recherche de nourriture et d’opportunités économiques.

Le présent projet mis en œuvre par le PAM en collaboration avec l’UNICEF offre un paquet intégré d’activités de nutrition pour améliorer l’apprentissage, réduire le taux d’abandon et participer à la prévention de la malnutrition dans les communautés respectives. Le volet « nutrition, eau et hygiène » permettra aux élèves et aux communautés autour des écoles d’être sensibilisés aux bonnes pratiques et de bénéficier d’un paquet de services complémentaires pour se prémunir contre les carences ou contre les pertes accrues liées aux infections parasitaires. Les petits exploitants seront soutenus pour améliorer leur production, diminuer les pertes post-récoltes et accéder aux cantines scolaires.

Depuis 2015, le Gouvernement Princier soutient l’alimentation scolaire dans la province de Muyinga, à l’est de Kirundo. Initié par le PAM, ce programme de cantines scolaires endogènes a atteint plus de 600.000 élèves inscrits dans 820 écoles de sept provinces du pays permettant l’augmentation des taux d'inscription, de fréquentation, de rétention et la diminution des abandons scolaires (de 40 à 2%) dans les écoles bénéficiaires. Il contribue également au relèvement économique de la population par le renforcement des capacités des petits producteurs à un meilleur accès des marchés plus rentables, avec l’achat local de vivres distribués dans les écoles.

Ce projet s’inscrit dans la continuité des deux axes stratégiques de la Coopération monégasque en termes de sécurité alimentaire et d’éducation ainsi que son programme phare en faveur de la nutrition infantile. Il est également conforme à l'orientation stratégique n°2 du Plan national de développement 2018-2027 burundais, visant à « Développer le capital humain », axe 5 : «Renforcement du système éducatif et amélioration de la qualité de l'offre d'éducation et de formation». Le projet s’inscrit également dans la stratégie du PAM (2017-2021) en matière de nutrition et de sa stratégie décennale Cantines scolaires 2020-2030. Il contribue aux Objectifs de Développement Durable N° 1 – pas de pauvreté, N°2 – faim zéro, N°3 – bonne santé et bien-être, N°4 – éducation de qualité et N°6 – eau propre et assainissement. La collaboration multi-agences du PAM et de l’UNICEF apportera une réponse d’autant plus efficace à la malnutrition infantile par la mise en œuvre des interventions multisectorielles des deux agences onusiennes. 

Bénéficiaires :

Bénéficiaires directs : 3.500 petits producteurs, dont 50% de femmes ; 36.000 élèves.

Bénéficiaires indirects : Les ménages ruraux des localités, les parents d’élèves, et 30.000 enfants de 6 mois à 5 ans.

Objectif général :

Contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle de la population de la province de Kirundo, à travers l’alimentation scolaire et l’appui aux petits producteurs locaux.

Objectifs spécifiques :

  • Améliorer le niveau de production agricole des petits exploitants de la province de Kirundo par la réduction des pertes post-récoltes et le renforcement de leurs capacités ;
  • Améliorer la concentration et la rétention des enfants en âge scolaire en leur octroyant un repas chaud nutritif quotidien à base de produits achetés localement chaque jour ;
  • Mise en place de clubs scolaires des adolescents dans les écoles ciblées en vue d’enclencher la dynamique de changement de comportement de la communauté d’accueil en matière de nutrition, d’hygiène et assainissement, de la santé sexuelle et de la production ;
  • Approvisionner en eau potable les écoles avec cantines, à travers la mise en place de systèmes de collecte et de stockage des eaux de pluie.

Résultats attendus :

  • 3.500 ménages producteurs ont adopté l’approche Plan Intégré Paysan (PIP) pour augmenter leur résilience face aux chocs climatiques, leur productivité et leurs revenus ;
  • 15 coopératives ciblées ont gagné des marchés avec le PAM pour la fourniture de vivres pour l’approvisionnement des cantines scolaires ;
  • Les enfants sont maintenus à l’école et le taux d’abandon est réduit à 5% ;
  •  80% des élèves et parents (écoles fondamentales dont préscolaires), améliorent leurs connaissances et état nutritionnel, tout en renforçant leur accès à l’eau, grâce à l’installation de systèmes de collecte et de stockage d’eaux de pluie ;
  • Les enfants en âge scolaire et les communautés autour des écoles ciblées sont sensibilisés sur les bonnes pratiques en matière de nutrition, d’hygiène ainsi que de santé et de reproduction. 
http://cooperation-monaco.gouv.mc/Projets/Les-projets-de-la-Cooperation-monegasque/Afrique-de-l-Est-et-Australe/Burundi/PAM-UNICEF-Projet-de-renforcement-de-la-securite-alimentaire-et-nutritionnelle-et-de-l-hygiene-a-travers-les-cantines-scolaires

Accessibilité