Accueil > Priorités > Cartographie des projets en cours > Afrique du Nord & Méditerranée > Liban > TAHADDI - Renforcer l’accès et la qualité de l’éducation d’enfants et de jeunes vulnérables, au travers d’une intervention globale, afin d’atténuer...

TAHADDI - Renforcer l’accès et la qualité de l’éducation d’enfants et de jeunes vulnérables, au travers d’une intervention globale, afin d’atténuer les effets des crises économique et sanitaire au Liban

Porteur de projet

Tahaddi Liban

Localisation Quartier informel de Hay El Gharbeh (Beyrouth sud)
Dates 01/01/2022 31/12/2024
Domaine d'intervention Education & protection de l’enfance
Financement 300 000,00 €

Contexte et problématique

Depuis l’été 2019, le Liban vit une instabilité politique chronique et une crise économique sans précédent dont les effets ont été démultipliés par la pandémie de COVID-19 et l’explosion du port de Beyrouth, le 4 août 2020. Ainsi la livre libanaise a perdu plus de 90 % de sa valeur provoquant une inflation et un chômage massifs. La pauvreté multidimensionnelle - qui prend en compte non seulement le revenu des ménages, mais aussi les privations dans des domaines tels que le logement, les soins de santé et l’éducation - a presque doublé au Liban, passant de 42 % en 2019 à 82 % de la population en 2021. La quasi-totalité des familles syriennes réfugiées au Liban vivent dans une extrême pauvreté et peinent à se procurer la nourriture dont elles ont besoin. Les familles syriennes ou libanaises se tournent de plus en plus vers des stratégies de survie dangereuses, comme la vente de leurs biens, le recours à la dette, le travail des enfants ou le mariage précoce des adolescentes.

L’accès à l’éducation a été également compromis. La pandémie de COVID-19 a empêché 1,2 million d’élèves d’aller à l’école en 2020 et en 2021 au Liban. Les grèves paralysent le système éducatif car les salaires des enseignants ont subi une dévaluation de 90 % en deux ans. Dans un tel contexte, les structures qui protègent les enfants en temps normal et l’accès aux services et biens essentiels dont ils ont besoin pour vivre et se développer ont été fragilisées. Tahaddi est le seul centre d’éducation non formelle (ENF) dans le quartier informel (bidonville) de Hay El Gharbeh (Beyrouth sud). Ce quartier est constitué d’habitations précaires, insalubres, et dangereuses (toits en tôle, absence d’isolation, absence d’eau courante et d’électricité). Les familles de réfugiés syriens, les Libanais et les Libanais d'origine dom (groupe ethnique proche des Roms et souvent marginalisé) y vivent côte à côte dans une grande promiscuité. Le chômage y est important ainsi que la violence et la délinquance. La situation s’est dégradée avec la crise économique. Ainsi, un nombre important d’enfants, au lieu d’être à l’école, travaillent pour soutenir leur famille.

Dans le cadre de son programme ENF, le centre cible les enfants - sans condition de nationalité - qui n'ont pas pu être inscrits à l’école publique. Il s’agit d’enfants issus de familles particulièrement vulnérables, qui ont manqué les premières années d’école ou qui ont décroché. Ils ne peuvent plus réintégrer le système public. En complément, un enseignement préscolaire a été mis en place pour les enfants libanais et syriens âgés de 3 à 5 ans afin de leur donner les clés pour réussir leur entrée à l’école publique. Tahaddi appuie également l’inscription à l’école publique des enfants qui répondent aux critères d’âge et de niveau scolaire. En parallèle, elle leur offre un programme de soutien scolaire pour leur permettre de réussir dans un système scolaire très compétitif. Le présent projet, en complément de l’accès à une éducation de qualité, comprend une dimension nutrition (distribution de goûters) justifiée par la crise actuelle afin de garantir la sécurité alimentaire des enfants et de leurs familles.

Le Gouvernement princier a soutenu Tahaddi et le centre éducatif jusqu’en 2018 au travers de la Fondation d’Auteuil afin d’assurer sa montée en compétence. Le partenariat en direct avec Tahaddi, noué en 2019, vient couronner ce travail d’accompagnement et s’inscrit dans la volonté du Gouvernement Princier d’allouer au moins 40% de son Aide Publique au Développement aux acteurs nationaux. Le Conseiller de Gouvernement-Ministre des Relations Extérieures et de la Coopération ainsi que le Directeur Général de ce même Département ont visité respectivement le Centre Educatif en 2018 et 2019. 

Objectif général 

Renforcer l’accès et la qualité de l’éducation d’enfants et de jeunes vulnérables, au travers d’une intervention globale, afin d’atténuer les effets des crises économique et sanitaire au Liban.

Objectifs spécifiques 

  • Améliorer l’accès à l’éducation non-formelle des enfants et des jeunes inéligibles à l’école publique ;
  • Améliorer l’accès aux centres de formation professionnelle grâce à un programme adapté ;
  • Améliorer la qualité de l’accompagnement éducatif et émotionnel des élèves du Centre Educatif Tahaddi (CET) y compris des jeunes en formation professionnelle.

Bénéficiaires

Bénéficiaires directs : 258 enfants et 183 familles soit 1.062 personnes annuellement.

Bénéficiaires indirects : 550 enfants et 362 familles soit 2.050 personnes annuellement.

Résultats attendus

  • L’accès à une éducation non formelle et de base est élargi à au moins 250 élèves par an (niveau 1 à niveau 7) ;
  • L'efficacité des services administratifs du CET est améliorée ;
  • Les jeunes inscrits en classe 7 reçoivent un programme éducatif adapté ;
  • Les jeunes de la classe 7 sont orientés et inscrits dans une formation professionnelle d’une durée de 3 à 9 mois à la fin de l’année scolaire ;
  • Les compétences en numération et dans une langue étrangère sur une année scolaire sont améliorées (Niveaux 1à 6) ;
  • Les connaissances culturelles et scientifiques des enfants et des jeunes sont développées (Niveaux 1 à 6) ;
  • Les compétences socio émotionnelles des élèves (et leurs parents) sont améliorées ;
  • Les jeunes inscrits dans une formation professionnelle terminent leur formation. 

Photos & vidéos du projet TAHADDI - Renforcer l’accès et la qualité de l’éducation d’enfants et de jeunes vulnérables, au travers d’une intervention globale, afin d’atténuer les effets des crises économique et sanitaire au Liban

Toutes les photos et vidéos pour ce pays
http://cooperation-monaco.gouv.mc/Priorites/Cartographie-des-projets-en-cours/Afrique-du-Nord-Mediterranee/Liban/TAHADDI-Renforcer-l-acces-et-la-qualite-de-l-education-d-enfants-et-de-jeunes-vulnerables-au-travers-d-une-intervention-globale-afin-d-attenuer-les-effets-des-crises-economique-et-sanitaire-au-Liban

Accessibilité