Accueil > Priorités > Cartographie des projets en cours > Afrique de l'Ouest et Sahélienne > Burkina Faso > MORIJA - Améliorer la nutrition infantile à Sakoula à travers une approche multisectorielle

MORIJA - Améliorer la nutrition infantile à Sakoula à travers une approche multisectorielle

Porteur de projet

MORIJA

Localisation Provinces du Kadiogo
Dates 01/01/2022 31/12/2024
Domaine d'intervention Sécurité alimentaire
Financement 300 000,00 €

Contexte et problématique :

Le Burkina Faso, classé 183ème pays/189 au rang de l’IDH, est soumis à une instabilité nutritionnelle et alimentaire chronique et conjoncturelle. Selon l’enquête nutritionnelle nationale de 2020, près d’un enfant sur dix agé de moins de 5 ans (9,1%) est en situation de malnutrition aiguë, près d’une personne sur cinq (24,9%) est en situation de malnutrition chronique et 17,6% est en insuffisance pondérale. En 2022, le nombre de personnes en situation d'insécurité alimentaire devrait atteindre 2,6 millions de personnes selon les projections du PAM. On comptabilisait déjà en 2020 plus de 3 millions de personnes en insécurité alimentaire dans le pays. Cette prévalence s’explique notamment par une sécurité alimentaire instable, des rendements agricoles insuffisants liés aux effets du changement climatique, un faible taux d’éducation nutritionnelle des parents, ou encore un accès insuffisant à l’eau potable et aux structures d’assainissement. De plus, le contexte sécuritaire qui s’est dégradé au cours des deux dernières années a causé d’importants déplacements de population : 1,5 millions de Burkinabè sont déplacés internes (soit plus de 7% de la population) dont beaucoup sont déjà dans une situation nutritionnelle précaire. L’Accord-Cadre de Coopération signé entre Monaco et le Gouvernement du Burkina Faso en 2012, et son avenant signé en 2016, citent la santé, l’éducation et l’insertion socio-économique (article 4) au cœur des priorités de coopération entre les deux Etats. Par ailleurs, la sécurité alimentaire et la santé font partie des priorités de coopération identifiées lors de la Commission Bilatérale de Coopération entre le Burkina Faso et la Principauté de Monaco tenue à Ouagadougou le 11 Janvier 2018.  

Morija est une ONG Suisse qui dispose d’une antenne locale au Burkina Faso pour mettre en œuvre ses projets. La première phase de partenariat inité avec la DCI sur la période 2019-2021 a permis d’atteindre d’excellents résultats : plus de 1.500 enfants malnutris sévères ou modérés ont été pris en charge avec un taux de guérison de 77%, 100% d’enfants n’ont pas  rechuté après un an d’accompagnement. La DCI souhaite poursuivre son accompagnement à MORIJA afin de pérenniser les actions entreprises. Les deux tiers de la subvention monégasque (soit 194.000 euros sur 300.000 euros) sont consacrés à des activités de récupération nutritionnelle des enfants victimes de malnutrition sévère (achat de laits thérapeutiques, de médicaments et de biscuits enrichis).

La DCI soutient par ailleurs plusieurs autres opérations au Burkina Faso dans le domaine de la sécurité alimentaire, notamment en partenariat avec le PAM (prise en charge de la malnutrition aigüe modérée pour les femmes enceintes et/ou allaitantes), le GRET (soutien à la filière lait et des produits forestiers non ligneux) et Terre et Humanisme (développement de l’agroécologie).

Bénéficiaires :

  • Au moins 3.300 enfants pris en charge au sein du CREN / PMI et suivis ;
  • Au moins 5.000 femmes font partie des groupes d’apprentissage et de suivi des pratiques optimales d’Alimentation du Nourrisson et du Jeune Enfant (ANJE) ;
  • 6.000 enfants bénéficient de meilleures pratiques d’alimentation et d’allaitement.

Objectif général du projet :

Contribuer à la sécurité alimentaire et nutritionnelle des communautés vulnérables dans la province du Kadiogo (Burkina Faso).

Objectifs spécifiques :

  • Réduire la malnutrition des enfants de moins de 5 ans et renforcer l’éducation nutritionnelle des mères dans les zones d’intervention par la mise en place de la politique nationale de lutte contre la malnutrition ;
  • Accompagner les bénéficiaires dans le développement de capacités de résilience permettant de renforcer durablement leur sécurité alimentaire.

Résultats attendus :

  • Les enfants de moins de 5 ans malnutris aigus modérés et sévères sont guéris ;
  • Les femmes enceintes et les mères d’enfants de 0 à 23 mois améliorent leurs pratiques nutritionnelles grâce au Paquet Intégré des Services d’Alimentation du Nourrisson et du Jeune Enfant ;
  • L’environnement Eau Hygiène et Assainissement dans les communautés à risque de sous-nutrition est amélioré ; 
  • Les moyens d’existence des populations vulnérables sont accrus.
http://cooperation-monaco.gouv.mc/Priorites/Cartographie-des-projets-en-cours/Afrique-de-l-Ouest-et-Sahelienne/Burkina-Faso/MORIJA-Ameliorer-la-nutrition-infantile-a-Sakoula-a-travers-une-approche-multisectorielle

Accessibilité